BETA
Recherche personnalisée
English
Samedi, 10 Décembre 2016
 
Imprimer | Envoyer par email | Commenter  
[ 3/29/2012 8:33:18 PM ]  XINHUANET

Mali - Economie et Finances

La CEDEAO prend dessanctions politiques et économiques contre le Mali

La délégation de "haut niveau" de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'ouest (CEDEAO) sur le Mali a décidé jeudi à Abidjan de prendre des sanctions politiques et économiques contre le Mali après sa mission avortée à Bamako.


Les six chefs d'Etat réunis en urgence à Abidjan ont décidé la "suspension" du Mali de toutes les instances de décision de la CDEAO, le "rappel" des ambassadeurs de la CEDEAO "pour consultation", l'interdiction de voyager dans l'espace ouest- africain pour les responsables de la junte militaire au pouvoir au Mali et la fermeture des frontières avec le Mali.

Sur le plan économique, la réunion a décidé de geler les avoirs des responsables du Comité national de redressement de la démocratie et du rétablissement de l'Etat (CNRDRE, junte) dans les pays membres de la CEDEAO et la fermeture de l'accès aux ports de ces pays par le Mali.

La réunion a également décidé de geler les avoirs du Mali à la Banque centrale des Etats de l'Afrique de l'ouest (BCEAO) et de ne pas approvisionner les banques privées nationales.

Sur le plan sportif et culturel, la réunion d'urgence a décidé de geler la participation du Mali à toutes les manifestations culturelles et sportives dans l'espace CEDEAO.

"Ces sanctions sont applicables dans un délai de 72 heures au plus tard le mardi 2 avril 2012", selon le communiqué final de la réunion lue à l'aéroport d'Abidjan par le président de la Commission de la CEDEAO, Désiré Kadré Ouédraogo.

La délégation de "haut niveau" composée du président en exercice de la CEDEAO, le président ivoirien Alassane Ouattara, et de ses pairs du Bénin, du Niger, duNigeria, du Liberia et du Burkina Faso n'a pu se rendre à Bamako ce jeudi comme prévu pour discuter des modalités de retour à l'ordre constitutionnel dans le pays après le renversement le 22 mars du président Amadou Toumani Touré.

Des manifestants favorables à la junte ont bloqué le tarmac de l'aéroport de Bamako empêchant les avions de la délégation de " haut niveau" d'atterrir.

La réunion d'urgence a réaffirmé le "déni" de toute légitimité à la junte militaire au pouvoir au Mali.

 

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 REGIONS - PAYS
Afrique du Nord
Afrique de l'Ouest
Afrique Centrale
Afrique de l'Est
Afrique Australe
Ocean Indien

 MALI
Les quotidiens maliens à fond sur le congrès du RPM Le congrès du Rassemblement pour le Mali (RMP, au pouvoir) prévu les 22 et 23 octobre fait déjà les choux gras de la presse malienne de ce vendredi.
La grève dans les secteurs sociaux domine la une des journaux maliens Les journaux maliens parus ce jeudi s’intéressent particulièrement à la grève de cinq jours dans les secteurs sociaux déclenchée par le Syndicat national de la santé, de l’action sociale et de la promotion de la famille (SNS-AS-PF) et au préavis de grève des enseignants.
La grève dans les secteurs sociaux domine la une des journaux maliens Les journaux maliens parus ce jeudi s’intéressent particulièrement à la grève de cinq jours dans les secteurs sociaux déclenchée par le Syndicat national de la santé, de l’action sociale et de la promotion de la famille (SNS-AS-PF) et au préavis de grève des enseignants.
Les affrontements entre le Gatia et la CMA à la une des journaux maliens La presse malienne revient largement, lundi, sur les affrontements armés qui ont opposé vendredi dernier dans la région de Kidal, la milice Gatia proche de Bamako et les ex-rebelles de la coordination des mouvements de l’Azawad (CMA).
La problématique de l'emploi des jeunes au menu des journaux maliens La presse malienne de ce lundi s’intéresse aux 200.000 emplois promis par Ibrahim Boubacar Kéita (IBK) lors de la campagne électorale de 2013.
La presse malienne revient sur l’hommage de la nation aux victimes de Nampala Les journaux maliens de ce jeudi commentent largement l’hommage rendu par la nation aux soldats tombés à Nampala.
Le gouvernement décrète 3 jours de deuil national et réinstaure l'état d ' urgence Suite à l’attaque meurtrière du camp militaire de Nampala qui coûté la vie à 17 soldats maliens, le gouvernement malien a décrété un deuil national de trois jours en hommage aux victimes et a par ailleurs réinstauré l’état d’urgence pour une durée de dix jours.
Hausse de 1,5 % des prix consommation des ménages L’indice des prix à la consommation des ménages à Bamako au mois de juin 2016 a affiché une hausse de 1,5 % par rapport au mois précédent, a constaté l’Institut national de la statistique (L’INSTAT).
L’Attaque de Nampala monopolise la une des journaux maliens La presse malienne de ce mercredi revient largement sur l’attaque de la ville Nampala qui a coûté la vie à 17 soldats maliens.
17 morts dans l'attaque du camp militaire à Nampala L’attaque du camp militaire de Nampala au centre du Mali s’est soldée par 17 morts et 38 blessés, a-t-on appris de source militaire.
.
Plus de Nouvelles

Actualité
Annonces classées
Rencontres
Contactez-nous